On entend de plus en plus parler du frugalisme, ce mode de vie qu’adoptent certains Français qui leur permet d’économiser pour atteindre la liberté financière et pouvoir partir à la retraite plus tôt. Mais le frugalisme, c’est bien plus que ça, c’est aussi un mode de vie éco responsable : on vous explique en quoi vivre frugalement permet de protéger notre planète.

Qu’est-ce que le frugalisme ?

Le frugalisme est un mouvement né aux Etats-Unis vers 2018. Du latin frugalis (sobre), ce terme est utilisé pour désigner un mode de vie qui consiste à mettre de l’argent de côté pour pouvoir travailler moins (quitte à gagner moins) et améliorer sa qualité de vie. On parle aussi de retraite anticipée (early retirement) : une personne suivant ce mode de vie choisit de vivre en-dessous de ses moyens pour pouvoir se constituer des revenus passifs et ainsi partir plus tôt à la retraite (souvent aux alentours de 35-40 ans).

Pour devenir frugaliste, il faut accepter de réduire son budget mensuel, en réduisant ses besoins et sa consommation, pour épargner plus, investir et se constituer un revenu qui pourra nous soutenir à l’avenir. Les personnes qui ont adopté ce mode de vie peuvent par exemple choisir de quitter leur travail pour aller vivre à l’autre bout du monde, ou pour vivre en complète autonomie dans la nature.

Le frugalisme est ainsi, en quelques sortes, le moyen de sortir de la Rat Race pour pouvoir atteindre l’indépendance financière et faire ce que l’on veut de sa vie.

Le frugalisme et l’environnement

Le frugalisme est un mode de vie qui a de nombreux avantages. Si la plupart des frugalistes adoptent ce mode de vie pour le confort et l’indépendance qu’il permet, il est vrai que le frugalisme est aussi un moyen de diminuer considérablement son impact écologique. Les frugalistes s’engagent à adopter un mode de vie éco responsable, en simplifiant leur vie, en consommant moins et en luttant contre le gaspillage et la surconsommation. Le frugalisme s’oppose au consumérisme, c’est un mode de vie minimaliste qui rejette l’idée d’accumuler les possessions et les biens pour atteindre la réussite sociale et matérielle.

En plus de s’opposer à la consommation de masse, le frugaliste œuvre pour la protection de l’environnement. Pour lui, chaque petite action est un premier pas pour réduire son impact écologique :

  • Eteindre les lumières lorsque l’on quitte une pièce
  • Débrancher les chargeurs et appareils en veille
  • Prendre une douche au lieu d’un bain et ne pas gaspiller l’eau sous la douche
  • Baisser de quelques degrés la température du chauffage ou préférer un mode de chauffage plus écologique comme le bois
  • Prendre le vélo plutôt que la voiture
  • Eviter le gaspillage alimentaire
  • Adopter un régime alimentaire plus écologique comme le végétarisme ou le flexitarisme
  • Consommer local
  • Faire le tri sélectif
  • Boire de l’eau dans une gourde plutôt que dans une bouteille en plastique

Ces petites actions, qui ont un impact positif sur l’environnement, vont aussi permettre au frugaliste de faire des économies facilement pour épargner et pouvoir partir en retraite anticipée. Par exemple, utiliser le clim ou le chauffage uniquement lorsque l’on en a vraiment besoin et raccourcir ses douches sont des gestes écologiques, mais qui vont aussi réduire la consommation d’électricité et d’eau – et donc la facture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page