C’est la question que se posent la plupart des frugalistes : à partir de quelle somme je peux arrêter de travailler et envisager une retraite anticipée ? L’objectif du frugalisme est en effet d’atteindre l’indépendance financière, pour pouvoir partir tôt à la retraite et être en mesure d’en profiter. Pour atteindre l’indépendance financière, les frugalistes consomment peu, font des économies et investissent. Derrière cela, il y a un plan et des objectifs à atteindre. Mais comment déterminer la somme qui sera suffisante pour partir en retraite anticipée ?

Combien pour arrêter de travailler et continuer à bien vivre ?

Le frugalisme est aussi appelé FIRE (Financial Independence Retire Early).  On distingue plusieurs types de frugalistes en fonction de leur mode de vie : les FIRE, les Fat FIRE, les Lean FIRE et les Barista FIRE. La somme à économiser avant de partir en retraite anticipée va dépendre du type de frugaliste auquel vous vous identifiez.

Les FIRE veulent partir à la retraite le plus tôt possible dans la vingtaine, la trentaine ou la quarantaine. Pour atteindre cet objectif, ils aspirent à avoir un niveau de vie moyen. Or, en France, le salaire moyen net (c’est-à-dire, après déduction des impôts) est de 2 424 € par an (2019). L’objectif pour les frugalistes qui aspirent à un niveau de vie moyen après le départ à la retraite est donc d’atteindre 2 424 € de revenu passif mensuel, soit  29 088 € par an.

Les Fat FIRE aspirent à un niveau de vie supérieur à la moyenne, c’est-à-dire qu’après le départ en retraite, ils souhaitent continuer à conserver leur niveau de vie. Les Fat FIRE peuvent par exemple être ceux qui souhaitent continuer à vivre à Paris où le niveau de vie est plus cher. Pour atteindre leurs objectifs, ils doivent donc se constituer en revenus passifs l’équivalent du salaire moyen net d’un cadre, considéré comme ayant un niveau de vie supérieur. En France, le salaire moyen net d’un cadre est de 4 230 € net mensuels, soit 50 760 € par an.

Quelle somme pour arrêter de travailler et vivre en autonomie ?

Les Lean FIRE souhaitent au contraire limiter leur niveau de vie au maximum, en vivant en autonomie (par exemple, dans une tiny house, un bus aménagé ou une maison container). Leur objectif de revenu passif peut être compris entre 500 € et 1 500 € net mensuel, soit entre 6 000 € et 18 000 € par an.

Quelle somme pour vivre de petits boulots ?

Les Barista FIRE sont ceux qui veulent partir à la retraite de manière partielle, en gardant un travail à temps partiel ou en vivant de petits boulots. Les frugalistes en couple peuvent décider de garder un travail sur les deux ; ils sont également des Barista FIRE. L’objectif de revenus passifs va alors dépendre des aspirations et du salaire du travail à temps partiel. On peut considérer que l’objectif des Barista FIRE est le même que celui des Lean FIRE. 

Se constituer des revenus passifs pour arrêter de travailler, c’est possible en France ?

Une étude parue en 2019 a révélé que selon les Français, le minimum pour vivre est de 1 760 € net mensuels, soit 21 120 € net par an. Au total, il faudrait un capital de plusieurs centaines de milliers d’euros de capital pour envisager d’arrêter de travailler.

Mais est-il possible de se constituer cette somme en revenus passifs en France, avec les impôts prélevés sur les salaires et les taxes appliquées à l’épargne ?

En France, le modèle social implique qu’il est plus difficile d’investir son argent comme on le souhaite. Lorsque l’on reçoit son salaire, on investit automatiquement une grande part de celui-ci dans les cotisations et les impôts. Même si la réforme des retraites a pour objectif de changer progressivement ce modèle, les Français n’ont pas vraiment d’options disponibles et avantageuses pour se constituer eux-mêmes leur retraite.

La solution n’est pas de se constituer un capital sur un livret d’épargne, mais d’investir. C’est une fois que nos investissements pourront nous rapporter le revenu mensuel passif espéré que l’on pourra partir à la retraite ! Il est donc tout à fait possible, en France, de partir à la retraite anticipée avec un capital suffisant pour vivre sans travailler, si l’on met au point une stratégie d’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page